La première phase de vente, à l’issue de laquelle 3,25 millions de billets sur 10 ont été écoulés, a été critiquée en raison du prix élevé.






Par V.D. avec AFP


La ville de Paris va acheter 43 000 billets pour les JO 2024 (photo d'illustration).
La ville de Paris va acheter 43 000 billets pour les JO 2024 (photo d’illustration).
© MAGALI COHEN / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Premium Lecture audio réservée aux abonnés


Les alliés écologistes et communistes de la maire de Paris Anne Hidalgo l’ont interpellée jeudi sur les prix des billets pour les Jeux olympiques de 2024, jugés excessifs alors que l’élue socialiste s’est engagée à en faire un événement « populaire ». La première phase de vente, à l’issue de laquelle 3,25 millions de billets sur 10 ont été écoulés, a suscité « beaucoup de déceptions », avec un système « complexe » et « peu de billets à bas tarifs », alors que les organisateurs ont communiqué « sur des Jeux populaires et accessibles au plus grand nombre », a déploré l’élu EELV Sylvain Raifaud lors du conseil de Paris.

Cette première phase « a montré ses limites », a abondé l’élu communiste Nicolas Bonnet-Oulaldj, rappelant le sondage selon lequel « 82 % des Français jugent excessif le prix des billets ». Sur les 10 millions de billets des JO, huit millions sont vendus directement au grand public. La ville de Paris va en acheter 43 000 et en offrira 50 000, avec ceux obtenus via le fonds de dotation du comité d’organisation. « Ce n’est pas suffisant, nous en demandons beaucoup plus », a dit Nicolas Bonnet-Oulaldj, rappelant le budget net actualisé de 380 millions d’euros de la ville pour les Jeux.

Des billets gratuits aux Parisiens ?

L’élu communiste a demandé à Anne Hidalgo « d’intervenir » auprès du comité d’organisation (Cojo) afin qu’il « revoie sa billetterie et donne des billets gratuits aux Parisiens ». L’élue du groupe LR et apparentés Samia Badia-Karam a aussi souligné le « faible nombre de billets acquis pour les Parisiens parmi le million de billets distribué aux collectivités ». Comme la droite, Sylvain Raifaud demande que la mairie « communique rapidement sur la manière dont elle attribuera les billets qu’elle a acquis ».

À LIRE AUSSIJO 2024 : comment obtenir un billet

« Je ne vais pas défendre la stratégie du Cojo, nous n’y avons pas été associés », leur a répondu l’adjoint aux sports et aux JO Pierre Rabadan, reconnaissant une première phase de vente « pour partie déceptive ». Il leur a promis « la transparence » sur la distribution des billets de la ville. « La maire de Paris a fait la demande » de billets supplémentaires « mais c’est difficile parce qu’il y a un équilibre économique que nous demandons au Cojo », a indiqué l’ancien rugbyman.


La rédaction du Point vous conseille


Source link

KABDEL MEDIA

A propos de l'Auteur

CEO/FOUNDER of KABDEL MEDIA

Voir les Articles