Mystère, mystère, mystère,… Il nous arrive des fois de vivre des expériences étranges, insolites, paranormales, des situations de vie qui dépassent l’entendement de la logique, que la science ne peut expliquer,…

Cette aventure de A. L en est un exemple. Voici son histoire !

“JE LUI AI POURTANT DIT QUE JE N’AIMAIS PAS LA SODOMIE…”

Je suis une jeune femme mariée âgée de 28 ans. J’ai connu la grâce du mariage l’an dernier avec mon compagnon. C’est lorsque nous nous sommes mariés que nous avons aménagés sous le même toit. Je vivais en famille à Cocody Anono et lui dans son studio à Angré.

Mon conjoint est un vrai cochon au lit. Il fait tout, il touche à tout, il se laisse faire tout. Chaque jour, il veut de nouvelles sensations, découvrir de nouvelles choses. Je lui permettais tout, sauf une chose, la sodomie. Et ça, ça le frustrait vraiment. Il m’a même menacé d’aller l’expérimenter avec une autre, tentant de me convaincre que toutes les filles aujourd’hui le font et que cette pratique procurerait plus de plaisir… Mais je n’en étais pas prête.

Mon éducation chrétienne me donnait la force de lui refuser le sexe anal. Et lui, sans se décourager, il insistait chaque fois, allant jusqu’à dire qu’étant sa femme je n’ai pas le droit de lui refuser quelque chose au lit. Ce n’était pas suffisant pour me faire changer d’avis. Je n’étais toujours pas prête.

Lors de l’un de nos rapports le mois dernier, pendant qu’il me chevauchait en levrette, il a subitement changé de cadence en ralentissant et tout doucement, il a sorti délicatement de mon vagin bien lubrifié son sexe déjà trempé et a forcé son pénis dans mon anus. J’étais déjà en état extrême d’excitation, je ne l’ai pas vu venir, le salaud !

D’un seul coup de rein, il a forcé le passage. J’ai eu mal sur le coup, j’ai crié son nom mais lu était trop engagé, me voyant à sa merci. Il m’a pénétré jusqu’à faire entrer tout son engin tout au fond.

Il était en moi, par mon anus et me suppliait de l’excuser. Aucun mot ne pouvait sortir de ma bouche, je me sentais violée, oui. Et il a continué ses va-et-vient tandis que j’étais immobile.

Il a passé des jours à s’excuser. Il m’a confié par ailleurs avoir aimé. Lors d’un autre rapport, il a insisté pour le faire à nouveau. Il a cette fois appliqué un lubrifiant qui a facilité la pénétration et, je dois l’avouer, j’ai moi aussi aimé cette expérience. Ce qui m’excitait le plus, c’était de le voir me supplier comme un junky en manque de sa dose. Je sentais le pouvoir que j’exercais sur lui, et cela rajoutait du piment à nos ébats.

On l’a fait à au moins 5 reprises. Quand j’y pense… Moi qui m’étais farouchement opposé à cela, je sus tombée dedans…

Hier toutefois, j’ai par hasard consulté le compte d’un tiktokeur qui abordait la sexualité et ce qu’il a révélé de nocif sur la pratique de la sodomie m’a laissée perplexe. Les risques pour la santé mais aussi le volet spirituel de cette pratique que je ne connaissais vraiment pas à ce point. Ça me fout un peu la trouille et je crois que je vais demander à mon homme “Dora l’exploratrice” d’expérimenter d’autres choses pour le moment, le temps d’avoir une idée claire sur cette histoire ombrageuse de sodomie.




Source link

KABDEL MEDIA

A propos de l'Auteur

CEO/FOUNDER of KABDEL MEDIA

Voir les Articles